Rosalie*

Ma douce Rosalie,

Janvier 2020 était pour nous un nouveau départ. 2020 deviendrait une merveilleuse année, car le 30/1/2020 nous avons eu un test de grossesse positif. Au premier rendez-vous chez le gynécologue, tu as montré le meilleur de toi-même, à 6,5 semaines, ton petit cœur battait déjà très fort. Notre petit grain, nous étions tellement fiers. Le gynécologue nous disait à quel point tu étais un bébé fort, tu bougeais beaucoup, pas toujours facile de faire une belle photo de toi.

Chaque écho, chaque visite chez la sage-femme, chaque test,… tout se passait très bien. Je vivais une grossesse de rêve. Tu me faisais rêver et je savourais chaque instant avec toi dans mon ventre. Pendant le confinement, au mois d’avril, nous avons commencé à préparer ta chambre, les vêtements et accessoires suivaient très vite. J’étais à 6 mois de grossesse quand tout était prêt et nous avions hâte de te rencontrer. Chaque jour papa mettait sa main sur mon ventre, ta petite maison. Chaque jour nous te parlions et tu réagissais avec des petits coups de pieds.

J’étais à 36 semaines et 3 jours, pour toi le moment de venir au monde. J’ai perdu les eaux, nous étions tout contents. Enfin nous allions te rencontrer. Nous sommes allés à l’hôpital et avons attendu le début des contractions. Ils ont finalement commencé un jour plus tard, le 16 septembre, elles étaient très intenses. Après quelques temps j’ai demandé un péridurale pour pouvoir souffler un peu. Tout à coup la sage-femme cri « 10 centimètres ». Nous étions encore plus enthousiastes. Dans quelques instants nous allions te tenir dans nos bras. L’accouchement était très serein, calme et rapide. Ton papa m’encourageait avec les mots les plus douces. Tu es née à 9h36. Nous étions tellement heureux. Je t’ai pris dans les bras, mais je n’avais pas compris que tu ne pleurais pas. Après 2 secondes la sage-femme t’as arraché de nos bras, tu ne pleurais pas, tu ne bougeais pas. Nous pensions que tu avais juste besoin d’un petit coup de pouce,  rien de spécial. Nous avions peur, mais nous avions confiance. De plus en plus de personnel médical entraient dans la pièce de la salle d’accouchement. Une équipe NICU, un pédiatre, … pendant 45 minutes ils ont tout fait pour faire battre ton petit cœur, mais ça n’a pas aidé. Ton petit cœur s’était arrêté pendant l’accouchement et c’est resté inaperçu. Aussi serein et calme qu’était l’accouchement, tu nous as quitté de la même façon. Tu nous as fait aucun signe. Pour toi ça a été tellement vite que tu nous as surement pas su faire signe. Cela nous rassure, ma petite Rosalie, tu n’as pas souffert. Tu as uniquement connu la chaleur de mon ventre. Pendant 8 mois tu y étais si bien, tu as su ressentir tout notre amour. Tu as fait de nous un papa et une maman, des parents fiers. Tu es le bébé le plus joli et plus aimable.

Tu ne seras jamais seule Rosalie, nous sommes toujours près de toi. Et toi, tu seras toujours près de nous.

Gros bisous
maman et papa

     

Boven De Wolken is afhankelijk van giften.
Ondersteun hun werking:

Close
Close

Sign in

Close

Cart (0)

Cart is empty No products in the cart.